Roumanie-chasse

Roumanie : quelque 300 ours et 370 loups pourront être chassés en
2004

    BUCAREST, 5 jan (AFP) - Quelque 300 ours, 370 loups et 4.800
sangliers pourront être chassés en 2004 en Roumanie, l'un des
derniers pays européens où le gros gibier abonde toujours, a indiqué
lundi le ministère de l'Agriculture.
    Les chasseurs seront également autorisés à abattre plus de 6.000
renards, 12.800 lièvres et 8.100 faisans, selon la même source.
    Un chasseur étranger devra payer 5.000 euros pour un ours brun,
surnommé le "roi des forêts des Carpates", dont quelque 5.300
exemplaires vivraient toujours en Roumanie. Un chasseur roumain ne
paiera en revanche qu'un dixième de ce prix.
    "Les quotas de chasse ont été fixés de manière à protéger le
gibier", a indiqué le ministère.
    En voie d'extinction dans la plupart des pays européens, les
loups seraient entre 2.000 et 3.500 en Roumanie, tandis que la
population de lynx s'élèverait à quelque 2.000 spécimens.
    Ces chiffres sont toutefois contestés par l'association
écologiste Aves, selon laquelle le gibier est "surévalué", notamment
pour des raisons pécuniaires.
    "Un même ours, qui parcourt généralement entre 15 et 20 km par
nuit, peut être compté jusqu'à trois fois par des gardes-chasse
différents", a estimé l'Aves dans un communiqué.
    Selon cette association, la population d'ours bruns a baissé de
60% ces trois dernières années en Roumanie.
    La chasse est l'un des passe-temps favoris de nombreux hauts
responsables roumains ainsi que du Premier ministre Adrian Nastase,
qui est le président de l'Association des chasseurs.
    Fin décembre, le ministre de l'Agriculture Ilie Sarbu a été
blessé lors d'un accident de chasse et n'a toujours pas quitté
l'hôpital des urgences de Bucarest.

    mr/bds        eaf
 AFP