L'Ours en Roumanie : quand l'Europe s'en mêle
Date: 19 février 2004 ˆ 01:00:00
Sujet: News des Ours dans le monde

 

Le 2 décembre 2003, l'Association Cyber Nature reçoit un appel à l'aide d'une Association Roumaine de protection de la nature. Le gouvernement roumain sur-évaluerait le nombre d'ours afin d'en augmenter les quotas de chasse, et des méthodes de chasse illicites. Après avoir évalué la fiabilité des informations confiées, nous acceptons de les aider à faire éclater le scandale de la chasse aux ours en Roumanie.

 


En 2002, Eric, Président actuel de l'Association Cyber Nature, et Sylvie, fondatrice de l'association, s'étaient rendus en Roumanie sur les traces des grands prédateurs. À cette occasion déjà, ils avaient pu constater une différence notable entre les chiffres officiels concernant la population ursine et le nombre d'indices trouvés sur le terrain. Les données fournies par notre correspondant Laszlo Szabo-Szelzy, président de la Fondation AVES, n'ont fait que confirmer ce doute.

Mais comment une association française peut-elle apporter une aide importante sans se rendre sur place en Roumanie ? Par exemple en révélant au public et aux médias français la situation ursine en Roumanie. Nous rédigeons donc l'article "Il faut stopper le massacre des Ours de Roumanie !" sur ce portail le 23 décembre 2003.
Quelques jours plus tard, cet article fait recette. Plus de 650 lectures, et surtout sa reprise dans la presse Roumaine !

"Les révélations d'un site français sur les pratiques de chasse des autorités de Roumanie.
La Roumanie est sur le point d'être impliquée dans un nouveau scandale international , par les organisations de protection des animaux , après qu'un site français ait révélé , il y a moins d'une semaine , le massacre auquel a été soumise la population des ours , spécialement des forêts de Transylvanie et de Banat."

Article en roumain
Article traduit en français

Même le courrier international publie un article à ce sujet et des milliers de personnes signent la pétition sur le site de la fondation AVES... opération réussie.

En Roumanie, Laszlo aurait été pris à parti par des chasseurs en colère, car les quotas de chasse risquent être revus à la baisse. On lui détruit ses messageries électroniques, etc... De notre coté, nous recevons des attaques virales et notre site est hacké... ce scandale vaudra à notre "webmastrice PHP" des nuits de travail pour remettre le site sur pied sans que les utilisateurs ne se rendent trop compte de ces problèmes... dans cette période, notre hébergeur nous lâche... la loi des série ?

Février 2004 : la crise est passée et nous recevons des nouvelles de Laszlo. Il a reçu une lettre de la commission européenne que je vous traduis ici :

"Brussels, 21-04-2004

Cher Mr. Szeley-Szabo, merci pour votre lettre du 25 Novembre 2003 concernant la chasse aux ours bruns des Carpates (Ursus arctos) en Roumanie.

Comme vous le savez, la conservation de la nature et des ressources naturelles est un point prioritaire de la politique environnementale de l'Union Européenne. Selon la directive du Conseil 92/43 sur la conservation de l'habitat naturel et de la faune sauvage et de la flore, les Etats membres de l'Union Euroépenne doivent assurer un statut favorable de conservation d'habitats naturels et d'espèces de faune sauvage et de flore dans l'intérêt de la Communauté.

La Commission prévoit d'imposer cette directive à la Roumanie lors de son accession à l'Union Européenne, et dans cette optique de l'inclure à la législation nationale. A cet effet, nous savons que la loi 462/2001 interdit toute forme de capture délibérée ou de chasse d'espèces listées en Annexe IV de la directive mentionnée ci-dessus, laquelle inclut Ursus Arctos.

Je suis donc concerné par le fait que, d'après les infrmations contenues dans vos lettres, des permis de chasse soient délivrés pour des espèces qui devraient être strictement protégées.

Je peux vous assurer que la Commission a l'intention de demander des éclaircissements aux autorités roumaines à ce sujet, le plus tôt possible.

Très sincèrement,
Günter Verheugen"


Cette lettre nous rassure en partie, puisque si la Roumanie veut rejoindre l'Union Européenne, elle ne sera plus autorisée à délivrer des permis de chasse pour les ours. Mais nous devons rester très vigilants... L'Ours est un animal qui se reproduit très lentement... il faut malheureusement moins de temps pour l'éliminer que pour le voir nous envahir.

Christophe CORET